Les élections fédérales canadiennes de 2021 et de 2019 en cartes : un changement notable

Maintenant qu’on a complété des recomptages judiciaires, on peut examiner un peu plus les résultats de l’élection fédérale canadienne de 2021, et ce, par parti et par circonscription. Non seulement il ne s’est pas passé grand-chose entre celles de 2019 et de 2021 par rapport au pourcentage national des votes et du nombre de sièges gagnés par les partis, ce qui était clair assez rapidement le soir du scrutin, visualiser en cartes les résultats de chaque parti révèle de manière impressionnante à quel point cette élection était inutile, même au niveau des comtés… sauf pour quelques différences.

La seule chose tout de même signifiante qu’on retiendra est que, vite de même, on dirait que le Parti populaire de Maxime Bernier et les verts ont échangé leurs votes.

Les cartes ci-bas présent tous les résultats dans les comtés pour chacun des six plus gros partis politiques (libéraux, conservateur, néo-démocrates, bloquistes, le Parti populaire et les verts) en 2019 et en 2021. J’ai aussi inclus le vote combiné de tous les autres candidats, lorsqu’il y en avait.

Un gros changement pour les deux plus petits gros partis politiques

Le pourcentage de vote des deux plus petits gros partis politiques ont vraiment changé : les verts et le Parti populaires, et vous verrez bien pourquoi.

Mis à part ça, il a fallu que je vérifie souvent les cartes des deux années pour m’assurer de ne pas avoir mêler les données, tellement elles se ressemblaient. Vous verrez seulement quelques changements sobres pour la plupart des partis politiques, surtout pour les quatre plus importants.

Quelques comtés ont changé d’allégeance, ce qu’on a aisément compensé par des changements correspondants ailleurs la plupart du temps.

Les conservateurs ont effectivement perdu beaucoup de votes (et quelques sièges) en Alberta, ce qui a fondu des majorités soviétiques en des majorités soviétiques-ish. Ça reste des victoires vraiment douillettes.

Vous pouvez cliquez sur le curseur au milieu des cartes ci-bas pour voir la différence des résultats de 2019 et de 2021 pour chaque parti. Plus les couleurs des comtés sont foncées, plus le parti a obtenu un haut pourcentage des votes.

Notez que j’ai fait ces cartes pour qu’elles soient regardées en gros plan, ce qui vous permettra de regarder de plus près les résultats et de voir le pourcentage exact obtenu de plusieurs comtés (cliquez sur les liens sous les cartes pour les voir en plus gros plan).

Libéraux: retournez donc travailler

Image d'avant : les votes du Parti libéral du Canada lors de l'élection fédérale canadienne 2019, par comté
Image d'après : les votes du Parti libéral du Canada lors de l'élection fédérale canadienne 2019, par comté

Cliquez pour voir les résultats 2019 de plus près

Cliquez pour voir les résultats 2021 de plus près

Comme l’a déjà bien dit la chroniqueuse Chantal Hébert, il est évident que le message envoyé par les électeurs en 2021 était : « retournez donc travailler. » La carte des Libéraux ci-haut ne montre pas grand-chose. Un plus gros pourcentage des votes (plus foncé) quelque part a souvent été compensé par un autre quelque part d’autre (plus pâle).

On pourrait juste passer au parti suivant.

Conservateurs: on s’est recentré, mais on a pas mal obtenu le même résultat exactement

Image d'apvant: les votes du Parti conservateur du Canada lors de l'élection fédérale canadienne 2019, par comté
Image d'après : les votes du Parti conservateur du Canada lors de l'élection fédérale canadienne 2021, par comté

Cliquez pour voir les résultats 2019 de plus près

Cliquez pour voir les résultats 2021 de plus près

Comme les autres partis, le bilan du nombre de sièges et de la proporion des voix est pratiquement inchangé. Plusieurs comtés de l’Ouest sont toutefois moins bleus foncés qu’en 2019. Ils les ont gagné presque tous quand même, merci à leurs majorités d’ordinaire plus grandes que nature.

Comme on le verra plus bas, ces votes semblent avoir profité au NPD. Mais le Parti populaire, plus imposant que jamais, a aussi attiré beaucoup de votes. Évidemment, les électeurs hypothétiques anciennement conservateurs qui ont maintenant voté NPD ou PPC n’ont probablement pas hésité entre le NPD et le PPC, mais plutôt entre les conservateurs et le Parti populaire, et entre les conservateurs et les néo-démocrates (les libéraux semblent toujours être une marque maudite en Alberta, à l’extérieur des deux plus grandes villes).

Les conservateurs ont gagné plus de votes dans l’est par contre, ce qui a vraisemblablement compensé pour leurs pertes dans l’ouest. Ils ont obtenu des votes un peu plus importants dans les Maritimes (et des sièges de plus) et quelques coins de l’est du Québec.

Néo-démocrates: un peu plus orange dans l’ouest

Image d'avant : les votes du Nouveau parti démocratique du Canada lors de l'élection fédérale canadienne 2019, par comté
Image d'après : les votes du Nouveau parti démocratique du Canada lors de l'élection fédérale canadienne 2021, par comté

Cliquez pour voir les résultats 2019 de plus près

Cliquez pour voir les résultats 2021 de plus près

Il y a vraiment peu à dire au sujet des néo-démocrates. Ils ont amélioré leurs scores dans plusieurs comtés de l’Alberta et de la Colombie-Britannique, et c’est à peu près ça. Leurs pourcentages des voix sont remarquablement indifférenciables au Québec et en Ontario entre 2019 et 2021, si l’on met de côté 4 ou 5 comtés (sur un total de genre 200).

Bloquistes: y’a pas grand chose dans l’ciel à soir

Image d'avant : les résultats de vote du Bloc québécois en 2019, par comté
Image d'après : les résultats de vote du Bloc québécois en 2021, par comté

Cliquez pour voir les résultats 2019 de plus près

Cliquez pour voir les résultats 2021 de plus près

Il vous faudra regarder de très, très près pour remarquer un quelconque changement pour les bloquistes de 2019 à 2021. J’ai vérifié plusieurs fois les données pour être bien sûr que je n’avais pas présenté les mêmes données deux fois. Il y a seulement quelques changements minimes, insignifiants dans quelques comtés, et vous devrez jouer pas mal avec le glisseur sur la carte pour éventuellement remarquer un bleu un tout petit peu plus ou bleu que l’autre.

Le Parti populaire : le véritable gagnant?

Image d'avant : les votes du Parti populaire du Canada lors de l'élection fédérale canadienne 2019, par comté
Image d'après : les votes du Parti populaire du Canada lors de l'élection fédérale canadienne 2021, par comté

Cliquez pour voir les résultats 2019 de plus près

Cliquez pour voir les résultats 2021 de plus près

C’est là que ça devient enfin un peu intéressant. Le Parti populaire n’a toujours pas de Maxime Bernier à Ottawa, mais dans l’ouest et à d’autres endroits, il a plutôt bien fait par rapport à 2019, lorsque son parti venait de naître. La carte des comtés est pas mal plus mauve aussi dans le sud du Manitoba et à peu près partout en Ontario à l’extérieur des plus grosses villes.

Bon, il faut savoir qu’il y a seulement quelques comtés où la nuance de mauve vaut deux chiffres de pourcentages, et ça reste sous les 20 % la plupart du temps. Mais c’est un changement notable depuis la première course du parti en 2019.

Le portrait est pas mal plus éloquent dans les chiffres. En 2019, le seul comté où le parti avait obtenu plus de 9 % était celui où le chef Bernier se présentait. C’est maintenant le cas de 25 comtés.

Complètement de l’autre côté du spectre, un parti qui va bientôt célébrer ses 40 ans s’est vraiment planté.

Verts : ouppelaï !

Image d'avant : les votes du Parti vert du Canada lors de l'élection fédérale canadienne 2019, par comté
Image d'après : les votes du Parti libéral du Canada lors de l'élection fédérale canadienne 2021, par comté

Cliquez pour voir les résultats 2019 de plus près

Cliquez pour voir les résultats 2021 de plus près

Le parti a déjà obtenu des scores dans les deux chiffres (10 % et plus) dans plusieurs comtés aux deux extrémités du pays, et même dans quelques coins de l’Ontario. Mais c’est fini ce temps-là.

En incluant leurs victoires, les verts ont obtenu 10 % et plus dans six comtés en septembre dernier. En 2019, c’était le cas de 49 comtés.

On se demande vraiment ce qui a pu inspiré la cheffe du parti à mettre tous ses efforts et ses ressources dans sa propre course de Toronto-Centre, là où elle a obtenu 7,1 % en 2019 (lorsqu’elle n’était pas cheffe) pour obtenir 8.6 % en septembre en tant que cheffe. Des opportunités l’attendaient beaucoup plus en Colombie-Britannique et dans les Maritimes.

Tous les autres partis et candidats combinés : quelques changements dans le Grand Nord

Image d'avant : le vote combiné de tous les candidats d'autres partis ou ceux et celles indépendants en 2019, par comté
Image d'après : le vote combiné de tous les candidats d'autres partis ou ceux et celles indépendants en 2021

Cliquez pour voir les résultats 2019 de plus près

Cliquez pour voir les résultats 2021 de plus près

Lors du scrutin de 2019, le vote combiné de tous les autres partis, incluant les candidats indéoendants, étaient négligeables. Sauf pour la victoire de Judy Wilson-Raybould, l’ex-ministre libérale, à Vancouver.

La carte ci-haut présente un peu de jaune au nord du pays à la suite de la 44e élection, au Yukon et dans les Territoires du Nord-Ouest. Il s’agit des seuls comtés où une candidate qui n’est pas associée à ni l’un ni l’autre des six plus gros partis a obtenu plus de 10 %. Dans les deux cas, il s’agissait de candidatures indépendantes.

Maintenant, après tout ce dérangement des électeurs pour le seul plaisir modéré des geeks de politique comme moi, j’ai tendance à croire les chefs des partis majeurs qui ont publiquement opiné que cette nouvelle législature peut probablement durer un peu plus longtemps que deux ans, cette fois.

Leave a Reply

%d bloggers like this: